ANNONCE : Nous quittons La Plume Libre

ANNONCE : Nous quittons La Plume Libre

Chers lecteurs, chères lectrices,

 

Je me dois de vous parler, à vous, à vous qui nous suivez depuis longtemps ou pas, qui lisez nos articles peut être depuis la première version du site LPL, peut être depuis seulement quelques jours.

Il y a maintenant plus de deux ans et demi, Stanislas et moi-même décidions de nous lancer dans l‘aventure d‘un site d‘info, mais orienté délibérément vers une volonté d‘analyse, de débat d‘idées et de recul par rapport à un bête traitement de l‘actualité à chaud. Trouvant utopique et hypocrite le concept de neutralité dans le journalisme, nous avions décidé de faire fi de nos opinions divergentes pour créer un vrai site de débat, où s‘échangeraient des opinions, où chacun aurait la place et le temps de parler. Ce site s‘est appelé La Plume Libre. Mais aujourd‘hui un constat s‘impose : nous avons échoué, à mon sens, dans notre recherche de cet idéal.

Ne tournons pas autour du pot plus longtemps, je quitte aujourd‘hui l‘aventure La Plume Libre. Et avec moi partent plusieurs rédacteurs de la première heure comme Laurie, Chiara ou récents à savoir Thelma, pour les mêmes raisons.

Tous, nous n‘écrivons ce message que pour s‘adresser à vous directement. Premièrement, nous nous désolidarisons totalement de la plume libre en tant que réseau social (particulièrement sur twitter) : de nous tous, j‘étais le seul à avoir accès au compte twitter et je n‘ai posté que quelques annonces pour des articles (si on omet un retweet par erreur qui a été immédiatement supprimé). Un détail peut être inutile mais qu‘il m‘est important de préciser par transparence totale avec vous.

Voilà donc un premier point, mais pas des moindres.

La deuxième chose est que cette vague de départ est causée par des dysfonctionnements internes, qui, par conséquent resteront privés mais est également et surtout motivée par un malaise plus profond

 

Que les choses soient très claires, il n‘y a aucun ressentiment, nous n‘avons également subi aucune pression. Il n‘y a que la constatation que nous partageons : le site que nous avions créé, auquel nous avons donné des heures et des heures n‘est plus rien face à un compte twitter qui n‘est que ce que nous voulions combattre et que par conséquent, nous n’avons plus rien à faire ici. Les rédacteurs précédemment nommés travaillent tous plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs semaines et parfois même plus pour fournir les articles qu’ils fournissent : par manque de temps mais aussi par perfectionnisme, car ils sont animés par la passion et le plaisir de faire au mieux ce qu’ils font. Leur noms, leur travail fût indéniablement la base de lpl. Aujourd’hui, nous ne retrouvons plus ni ce plaisir d’écrire, ni cette ambiance joviale et enjouée qui avait marqué nos débuts, ni même cet engouement autour de la publication d’un gros travail. Aujourd’hui, être les premiers sur l’actualité et établir des records de partages semblent être devenu plus important que l’avancement, même lent, d’une analyse de quelqu’un de passionné.

 

Je tenais enfin à vous partager un point de vu personnel : Si la plume libre est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est le succès de gens qui ont beaucoup donné pour cela ; mais c’est aussi mon échec. Lpl est aujourd’hui suivie par plus de 18200 personnes. Cette ascension est très impressionnante, mais ce n’est pas la mienne. Ce succès n’est pas le fruit de mes articles. Les méthodes qui ont été utilisées pour en arriver là peuvent être défendues, elles ne le seront pas par moi en tout cas. C’est par honnêteté que je ne me repaîtrerai pas du succès des autres, et surtout quand il provient d’une manière que je n’approuve pas. De plus, si j’accepte toutes les prises de positions, je ne peux laisser un compte soutenir en mon nom des opinions politiques que je dénonce.

 

Ce départ est spontané, nous n’avons pour le moment aucun autre média, mais si vous avez aimé nos articles, si vous voulez en voir plus (ou les revoir car ils ne resteront probablement pas tous sur le site), vous pouvez toujours nous suivre et qui sait un jour, bientôt peut être, quelque chose d’autre naîtra de la déception qui est la nôtre aujourd’hui.

 

Enfin, le plus important est encore de vous remercier, vous qui avez lu nos travaux, vous qui avez pris le temps un jour d’un petit message d’encouragement, ou d’une critique bienveillante, vous qui avez suivi l’avancement du site. Sachez que chacune de vos vues, même si elles ne furent pas toujours nombreuses, a été pour nous une joie et une fierté presque enfantine.

 

Merci, peut être à bientôt,

 

Raphaël, Chiara, Laurie, Thelma