Une église attaquée au sud du Caire par une foule en colère

par Stanislas Racine 23 Décembre 2017

Accueil > Afrique > Une église copte violemment attaquée au sud du Caire

Des centaines d'assaillants ont fait irruption dans l'église al-Amir Tadros, située dans la localité d'Atfih, à une centaine de kilomètres au sud du Caire, et ont « détruit ce qu'elle contenait puis ont agressé les chrétiens présents », a annoncé samedi l'archevêché d'Atfih, dont dépend cette église copte. Une foule très nombreuse et manifestement hostile scandait des « slogans hostiles » et appelait à la « démolition » du bâtiment, qui n'a pas encore de statut officiel légal, à cause des difficultés administratives (volontairement ?) rencontrées. Des fidèles ont été blessés (le nombre n'a pas été précisé) et ont été emmenés par des ambulances, tandis que les forces de police sont intervenues au bout de plusieurs heures, constatant que la situation dégénérait de manière très violente. Des chrétiens coptes se sont fait molester, battre, craché à la figure. L'église a été intégralement saccagée, alors que la salle avait été décorée spécialement pour le culte de Noël du 6 janvier : les coptes étant orthodoxes (majoritairement), la fête de Noël se déroule le 6 janvier. Quant à l'église, le communiqué précise qu'après la promulgation l'année dernière de la loi sur la construction et la restauration des églises, des démarches officielles ont été lancées pour légaliser le statut du lieu de culte qui a été attaqué.

La minorité chrétienne d'Égypte représente 10% des 100 millions d'habitants de ce pays majoritairement musulman. De nombreuses églises sont construites illégalement en Égypte en raison d'obstacles administratifs. La nouvelle loi a été présentée par les autorités comme une avancée.

Selon un rapport de l'Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR) publié au début du mois, il n'existe toujours pas de règles spécifiques et claires pour l'application de cette loi. Les chrétiens sont régulièrement victimes d'agressions de la part de fidèles musulmans, souvent en lien avec la présence d'une église dans un village, notamment en Haute-Égypte. On n'en sait malheureusement souvent pas la teneur, ni la fréquence. Aucune statistique n'existe à ce sujet, et aucun rapport n'a été demandé par l'ONU. Les chiffres sont parfois fournis lorsque les archevêques ont les moyens de communiquer par voie de presse officielle.. Les coptes, quant à eux, ont par ailleurs été visés par de nombreux attentats sanglants ces derniers mois, la plupart revendiqués par le groupe État islamique. Depuis le 11 décembre 2016, au moins 97 chrétiens ont été assassinés par Daesh.

Télécharger l'article au format PDF (1 € pour 3 articles)

Partager sur