Des milliards de dollars dépensés par Hong-Kong pour construire des logements sur la mer

par Stanislas Racine 14 Décembre 2017

Le territoire semi-autonome construit des terre-pleins à une vitesse record, au mépris de l'impact environnemental de ces projets gigantesques.

 

À Hong Kong, l’espace est une denrée rare. Il coûte extrêmement cher, et sa possession peut très vite avoir des conséquences politiques. Or, quand le territoire semi-autonome rencontre des difficultés pour construire afin de créer plus de logements et d’infrastructures, le gouvernement se tourne vers la mer.

Hong Kong continue de s’étendre sur et dans la mer par le biais de terre-pleins, ce qui donne lieu à des projets de construction coûteux, longs et complexes. Le procédé n’a rien de nouveau : le premier projet de terre-plein a été entamé en 1887, et 120 km2 de la métropole chinoise ont depuis été aménagés grâce à cette technique.

Aujourd’hui, le taux de construction de terrains artificiels connait un boom sans précédent dans l’ancienne colonie britannique. Le gouvernement construit actuellement une nouvelle piste aérienne sur la mer, la troisième : un projet de 8 années qui a coûté 18 milliards de dollars et qui a presque décimé entièrement une espèce menacée de dauphins – il aura également nécessité l'extension de routes depuis le célèbre détroit de Victoria Harbor, pour un total de [...]

LA TOTALITE DE L'ARTICLE EST RESERVEE A NOS ABONNES ZEN+.

Déjà un compte ? Connectez-vous  |  Pas encore abonné ? Découvrez nos formules !

Partager sur

Nosferatu, une symphonie de l'horreur

par Emma Tremembert 17 Avril 2018

Debussy : révolution éclectique

par Raphaël Godefroid 01 Avril 2018